Transformation des matières bioplastiques

Logo natureplast

De la typologie de bioplastique utilisé va également dépendre sa capacité à être transformé avec plus ou moins de difficultés comparativement aux polymères conventionnels sur les équipements standards de la plasturgie d’injection ou d’extrusion.

Du fait de leur similitude avec les matériaux standards, certains polymères issus de ressources végétales et non biodégradables vont en effet pouvoir être transformés exactement dans les mêmes conditions, le passage d’une version pétrosourcée à une biosourcée se faisant de manière simplifiée pour le transformateur.

Dans ce cas, les recommandations de transformation en injection et en extrusion vont être les mêmes en matière de température, étuvage éventuel, pressions, etc. Il sera également ici possible d’utiliser les technologies de modification des propriétés déjà connues (mélanges maîtres, colorants, etc.). La fabrication de produits à partir des matériaux de cette famille sera ainsi simplifiée.

Dans le cas des bioplastiques possédant des structures chimiques nouvelles, chacun aura ses propres spécificités de la même manière que les polymères conventionnels. Ces matériaux sont pour la plupart biodégradables et nécessitent de ce fait une attention particulière à la présence d’humidité et aux températures employées.

En effet, ces plastiques biodégradables sont des polyesters, matériaux par définition sensibles à l’hydrolyse. Les températures de transformation utilisées pour ces matériaux en injection et en extrusion (entre 130 et 200 °C environ) rendent en effet très rapide et potentiellement importante cette réaction typique de la dégradation des polyesters. Cette réaction est d’autant plus aisée que leur caractère biodégradable rend ces matériaux sensibles à cette réaction. Il convient donc d’assurer un étuvage efficace de ces polymères, l’utilisation d’un dessiccateur étant parfois nécessaire.

De même, ils sont bien souvent sensibles à l’exposition thermique, même sans présence d’eau. Dans les procédés au cours desquels des phases de stagnation peuvent être importantes (typiquement en moulage par injection), il n’est pas rare de constater une dégradation thermique des matériaux lorsque les temps de cycles sont trop longs. Il convient donc de prendre en considération ces phénomènes dans le choix des matériaux, des équipements et des moyens à mettre en place afin de les éviter (utilisation d’additifs, etc.). Découvrez nos activités en recherche et développement.

 

En résumé, les bioplastiques peuvent généralement être mis en œuvre sur les équipements conventionnels de transformation sans modifications lourdes et sont principalement utilisés sur les procédés suivants :

    • Extrusion de films, tubes, profilés, etc.
    • Soufflage de corps creux (extrusion et injection)
    • Moulage par injection
    • Thermoformage