Projet INDIGO

Logo natureplast

INdIGO : réduction de la pollution plastique marine générée par les activités liées à la pêche et à l’aquaculture

OBJECTIFS

Le projet INdIGO vise à réduire la pollution plastique marine générée par les activités liées à la pêche et à l’aquaculture. Il poursuit deux objectifs principaux :

  • Développer des engins de pêche innovants et plus respectueux de l’environnement marin.
  • Améliorer la prévention et la gestion des pollutions générées par les engins de pêche.

Le principal résultat attendu est de développer deux prototypes d’engins de pêche résistants à durée de vie contrôlée. 

INdIGO couvre toute la chaîne de production des engins de pêche, depuis la formulation, la fabrication des filaments jusqu’à la mise au point de prototypes de filets. Le déploiement des filets en mer, les tests de durabilité et l’analyse technique et économique sont également prévus. Enfin, une analyse du cycle de vie sera réalisée.

INdIGO comprend aussi un volet pédagogique via le développement d’une application pour localiser les engins déjà perdus, liés aux activités de la pêche et de l’aquaculture. Celle-ci permet de cartographier la pollution dans la zone transmanche et de sensibiliser plongeurs, promeneurs et pêcheurs :

https://fishandclick.ifremer.fr/

 

PARTENAIRES

  • Université Bretagne Sud (UBS) – Coordinateur
  • NaturePlast
  • Synergie Mer Et Littoral
  • Filt
  • Université de Portsmouth
  • Cefas
  • Université de Plymouth
  • Institut Régional des Matériaux Avancés
  • Ifremer
  • Marine South East

EN RESUME 

Logo 1

INTERVENTION NATUREPLAST

NaturePlast est responsable de la rédaction du cahier des charges des nouveaux engins de pêche.
NaturePlast mène également les opérations R&D de formulation et de production de compounds sur la base de bioplastiques présentant des aptitudes à la biodégradation, conjointement avec Filt et l’UBS. Grâce à son expertise et ses équipements dédiés, elle met ainsi en œuvre et caractérise les nouvelles formulations développées.