DEEP PURPLE : lancement d’un nouveau projet !

Deep Purple est un projet européen H2020 (Call : H2020-BBI-JTI-2018) se déroulant sur 48 mois. Le consortium est composé de quatorze partenaires originaires de six pays de l’Union Européenne (France, Espagne, Autriche, Danemark, Italie et Royaume-Uni).

 

Pourquoi Deep Purple ?

 

Nous perdons énormément de ressources valorisables en n’exploitant pas les nutriments et les composés présents dans les eaux usées et les biodéchets à leur plein potentiel. Près de 138 millions de tonnes de biodéchets provenant des traitements des eaux usées et déchets urbains sont générés annuellement dans l’Union Européenne. On estime qu’environ 75% de ces déchets sont incinérés ou enterrés, ce qui représente un énorme coût environnemental et économique.

De vraies raisons sanitaires sont à la racine de ce non-usage. Mais la technologie est aujourd’hui adaptée pour l’extraction de composés valorisables à partir de déchets humains (comme on le fait depuis des dizaines d’années à partir d’animaux) tout en assurant les normes et qualité de sécurité nécessaires à leur utilisation sans aucun danger.

 

Le but de Deep Purple

 

Le but de Deep Purple est de démontrer la faisabilité et de développer une Bioraffinerie Multi-Plateforme versatile, intégrée et flexible. La création de bioproduits pour divers secteurs industriels s’effectuera par extraction et valorisation de composés à haute valeur ajoutée à partir des flux de déchets urbains :

  • Flux de déchets mixtes,
  • Déchets organiques collectés séparément,
  • Eaux usées,
  • Fraction organique issues de boues.

 

deep purple

 

Le concept Deep Purple

 

Afin de remplir cet objectif, Deep Purple propose un traitement intégré des biodéchets urbains dans un nouveau concept de multi-plateforme permettant un traitement synergique des déchets d’origine urbaine pertinents. L’usage bénéfique des biodéchets provient d’une combinaison innovante de techniques de valorisation optimisées et de nouvelles solutions comme le traitement d’eaux usées par la bactérie violette phototropique (PPB) et la conversion de biogaz.
Ces procédés seront utilisés pour valoriser ces biodéchets urbains afin d’assurer une fourniture sécurisée et durable de biomasse transformée en produits à haute valeur ajoutée dans différents secteurs industriels.

Le concept sera implémenté par les utilisateurs finaux de différentes municipalités : Madrid (ES), Tolède (ES) et la région de la Moravia-Silésie (CZ). Les biodéchets (fraction organique des déchets solides municipaux : 422 t/an, eaux usées domestiques : 438 000 m3/an) seront alors transformés en bioproduits à haute valeur ajoutée : produits chimiques fins (bio cosmétique), fertilisants organiques encapsulés, emballages biosourcés et matériaux de construction « auto réparant ».

 

PPB – la bactérie violette phototropique qui transforme les déchets en « or »

 

Daniel Puyol, le leader scientifique de Deep Purple travaillait en Australie il y a quelques années lorsqu’il a découvert la PPB, bactérie violette phototropique et son pouvoir presque magique d’extraction de composés valorisables à partir d’eaux usées et de déchets organiques. Il a été surpris et s’est donné pour mission d’exploiter cette propriété en Europe.

Trois plateformes technologiques seront ainsi développées et leur exploitation conjointe permettra la valorisation des biodéchets :

  • Plateforme PPB : basée sur l’utilisation des bactéries violettes phototropiques, elle est le cœur du dispositif. Elle assure la valorisation des nutriments et éléments carbonés en biomasse enrichie et plastiques biosourcés.
  • Plateforme cellulose : elle permettra l’obtention de building blocks à base de sucre pour la production de polyesters biosourcés et des matériaux de construction auto réparant.
  • Plateforme biogaz : elle transformera le méthane en ectoïne pour un usage en cosmétique.

Ces trois plateformes travailleront ainsi ensemble comme fournisseur de matières premières pour l’industrie, pour créer des fertilisants organiques, des additifs pour le secteur de la construction, des produits en bioplastiques et des cosmétiques, tout cela à partir de déchets urbains.

 

deep purple

 

NaturePlast dans DEEP PURPLE

 

Au sein de ce projet, NaturePlast est en charge du Work Package 4 : application industrielle des matériaux et des produits. NaturePlast mènera également les opérations de Recherche & Développement de formulation et de production de compounds sur la base des PHAs (Polyhydroxyalcanoates) et des CNFs (Nanofibres de cellulose) produits par le pilote du projet. Grâce à son expertise et ses équipements dédiés, elle met ainsi en œuvre et caractérise les compounds à base de PHAs et CNFs obtenus à partir de la bioraffinerie.

 

A propos de : NaturePlast est une société française basée en Normandie (Ifs – 14), spécialisée dans les bioplastiques. Forte d’une expérience de plus de 10 ans dans ce domaine, elle dispose du portefeuille de matières premières et compounds biosourcés et/ou biodégradables le plus large en Europe. Elle accompagne également, avec sa société fille BiopolyNov, les industriels de la naissance à l’industrialisation de leur projet d’innovation. Grâce au savoir-faire en Recherche et Développement acquis au cours de ces années, NaturePlast et BiopolyNov se positionnent ainsi en experts dans le développement et la production de formulations pour des projets clients ou collaboratifs.

 

deep purple

“This project has received funding from the Bio Based Industries Joint Undertaking (JU) under the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 837998. The JU receives support from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme and the Bio Based Industries Consortium.”