Bioplastiques : évolution du marché 2017-2022

Les bioplastiques ont toujours le vent en poupe. En effet, les consommateurs sont de plus en plus alerte sur la nature des produits qu’ils achètent et sont de plus en plus nombreux à être dans une démarche de protection de l’environnement. La transition vers une économie circulaire et à faible intensité de carbone ainsi que la bioéconomie qui reçoit un soutien plus important des politiques, sont autant de facteurs qui entraînent une croissance d’environ 20 % du marché des bioplastiques d’ici les cinq prochaines années. Selon les dernières prévisions, elle atteindra les 2,44 millions de tonnes en 2022.

Des bioplastiques versatiles

Parmi les plastiques issus de ressources renouvelables et biodégradables, l’acide polylactique (PLA) et les polyhydroxyalcanoates (PHA) sont des polymères qui suscitent aujourd’hui beaucoup d’engouement. Le PLA est très versatile et peut être utilisé pour de nombreuses applications comme dans le domaine du médical ou de l’emballage grâce notamment à ses propriétés barrières. Les PHA étant une famille de polymères variée, il est possible d’obtenir des propriétés mécaniques et physiques très diverses selon leur composition chimique. Si les capacités de production du premier sont estimées à être multipliées par 1,5 en 2022, celles du PHA seront multipliées par 3.

 

Production de bioplastiques par matière

 

Du côté des polymères non biodégradables, les PE, PET et PA biosourcés représentent à l’heure actuelle 50 % du marché des polymères issus de la biomasse soit environ un million de tonnes produites. Bien que la croissance du PE biosourcé semble continuer sur le même rythme, celle du PET biosourcé devrait être ralentie au profit du polyéthylène-furanoate (PEF). Le PEF est un nouveau matériel ayant des propriétés semblables au PET mais ayant l’avantage d’être 100 % issus de ressources renouvelables et de présenter des propriétés barrières et thermiques plus performantes. En fin de développement, son arrivée sur le marché est prévue pour 2020.

Des bioplastiques pour tous les domaines

Les biopolymères sont présents dans de nombreux secteurs comme ceux de l’emballage, du textile, de l’automobile et du transport, des biens de consommations ou encore de l’agriculture et horticulture. Le domaine de l’emballage est celui qui remporte le plus grand nombre de part de marché en 2017 avec près de 60 %, cette tendance ne faiblissant pas au cours des cinq prochaines années. Si l’Asie concentre toujours plus de 50 % des capacités de production mondiale de plastiques biosourcés, l’Europe va accroître son industrie des bioplastiques et grâce notamment à une transition vers une économie circulaire, passer de 18 à 25 % de capacité de production.

Contrairement à certaines idées reçues, les terres sur lesquelles sont cultivées les ressources destinées à la fabrication de bioplastiques ne sont pas en concurrences avec les terres arables. En effet, seulement 0,02 % des sols sont utilisés pour la production de matières premières à destination des polymères biosourcés contre 67 % pour les pâturages et 25 % pour les terres agricoles. L’essor des bioplastiques ne va pas augmenter la surface de terres nécessaire à sa production. De plus, avec l’utilisation des biomasses de seconde et troisième générations en cours d’industrialisation, les matières premières issus du bois, de micro-algues, ou encore de déchets nécessiteront donc de moins en moins de surfaces de sols pour leur production.

Source : European Bioplastics